Choisissez votre emplacement:

Pays

Veuillez choisir une langue:

  • Allemand / German
  • Anglais / English
  • Anglais / English
  • Anglais / English
  • Français / French

La durabilité dans l'ingénierie des installations

"C'est pourquoi nous nous efforçons constamment d'accroître encore l'efficacité énergétique dans la robotique et l'ingénierie des installations."


Guest author
4 janvier 2023
Technology
Durée de lecture : 4 minutes

Par Tamara Sindel

L'efficacité énergétique et la durabilité font partie des tâches les plus préoccupantes de notre époque. Dans l'industrie aussi. Nous avons parlé avec Christoph Steinherr, Developer Controls, de la manière dont KUKA met en œuvre des mesures d'efficacité énergétique dans la construction d'installations. Il nous donne également un aperçu du potentiel des réseaux à courant continu, qui pourraient à l'avenir révolutionner les économies d'énergie dans l'industrie.

Christoph, vous travaillez sur des solutions pour économiser l'énergie dans la construction d'installations : Où se situe KUKA dans ce domaine ?    

Christoph Steinherr : Nous prêtons déjà attention à l'efficacité énergétique dans la planification et l'ingénierie des nouvelles installations : les robots industriels, la commande et la programmation des robots sont optimisés de manière à consommer le moins d'énergie possible tout en maintenant des temps de cycle courts. L'emplacement de l'usine et la façon dont les temps de cycle sont régulés jouent également un rôle - plus l'emplacement est bon et plus les temps de cycle sont optimisés, plus la consommation d'énergie est faible, par exemple grâce à de courtes distances de déplacement des robots.  

En d'autres termes, la consommation d'énergie d'une usine dépend de chaque composant...  

Christoph Steinherr : Exactement. C'est pourquoi les robots KUKA sont optimisés dans leurs composants de transmission et des moteurs efficaces sont installés. La conception mécanique des robots est compacte, et lorsque le poids peut être économisé, il l'est.

Christoph Steinherr travaille en tant qu'ingénieur développeur de commandes et travaille chez KUKA depuis 8 ans. Il a supervisé la conversion de la cellule de production du SmartProduction Center à l'alimentation en courant continu.

Qu'en est-il des installations existantes ?  

Même dans les usines existantes, nous sommes en mesure d'utiliser ultérieurement l'énergie plus efficacement en analysant et en optimisant les trajectoires des robots sans augmenter les temps de cycle.

Les économies d'énergie devraient être possibles à une échelle beaucoup plus grande à l'avenir, mot-clé : courant continu...  

Christoph Steinherr : KUKA a reconnu depuis longtemps l'énorme potentiel que représente le passage des réseaux à courant alternatif (CA) à un fonctionnement à grande échelle en courant continu (CC) dans la fabrication industrielle. Cela ne permet pas seulement d'économiser une quantité considérable de cuivre : Le courant continu offre également, parmi de nombreux autres potentiels, la possibilité de réinjecter l'énergie de freinage dans le réseau électrique et de la réutiliser. Cela présente un avantage considérable.

Le passage du courant alternatif (CA) au courant continu (CC) pourrait entraîner un changement dans l'approvisionnement en énergie. Source : ZVEI&nbsp ;

Dans les environnements de production actuels, les consommateurs de courant alternatif ne sont pratiquement jamais utilisés...  

Christoph Steinherr : C'est exact, car les convertisseurs pour les robots et autres moteurs jusqu'à l'éclairage LED et les circuits de 24 V sont déjà basés sur la technologie du courant continu aujourd'hui. Ainsi, en utilisant le courant continu de manière uniforme, on peut économiser l'énergie qui serait autrement perdue lors de la conversion du courant alternatif en courant continu. C'est d'ailleurs aussi un avantage lorsque les énergies renouvelables sont alimentées par des installations photovoltaïques ou éoliennes basées sur le courant continu.

Comment alors utiliser l'énergie "gagnée" en passant au courant continu ?  

Christoph Steinherr : L'énergie de freinage ou les rendements récupérés, par exemple des systèmes PV, peuvent être stockés dans des unités de stockage à faible perte dans les réseaux à courant continu s'ils ne sont pas immédiatement nécessaires. En cas de besoin, cette énergie peut alors être utilisée, réduisant ainsi les pics de charge sur le réseau. Ces stockages fournissent également l'énergie nécessaire en cas de défaillance du réseau en courant alternatif, de sorte que l'usine peut continuer à fonctionner de manière autosuffisante. Les arrêts temporaires de l'usine de production peuvent ainsi être évités et les pertes financières importantes pour l'exploitant peuvent être évitées également.

Il semble que le courant continu soit une bonne chose en termes d'efficacité énergétique. La technologie est-elle déjà prête ici ?  

Christoph Steinherr : Depuis environ trois ans, KUKA fait partie du programme de recherche " DC-INDUSTRIE2 " parrainé par le ministère fédéral allemand de l'économie et de la protection du climat, où elle travaille avec 38 autres partenaires sur le potentiel et la mise en œuvre du courant continu. À cette fin, KUKA a converti au courant continu une cellule existante dans le SmartProduction Center du site d'Augsbourg. Des mesures ont ainsi pu être enregistrées et comparées avant et après la conversion. La stabilité du réseau à courant continu a également pu être testée.

Source: ZVEI

Fondé par:

Source: ZVEI

Quels résultats avez-vous obtenus ?  

Christoph Steinherr : Après trois ans de développement intensif, DC-INDUSTRIE2 et ses partenaires ont pu développer un concept de courant continu qui répond aux exigences de sécurité et de fiabilité. Il était également important pour nous d'étayer par des chiffres l'immense potentiel du passage au courant continu, comme l'efficacité énergétique et la fiabilité. Nous avons pu le démontrer par de nombreuses mesures et tests. Pour faciliter l'entrée de la technologie du courant continu sur le marché, il faut que d'autres normes relatives au courant continu soient intégrées dans le monde des normes et que davantage d'appareils compatibles avec le courant continu soient disponibles en standard.
Les perspectives pour les années à venir montrent déjà un nombre croissant de composants à courant continu, ce qui donnera une impulsion supplémentaire à la diffusion des réseaux à courant continu.    


Dans les prochaines années, les réseaux à courant continu pourront vraiment décoller.

Christoph Steinherr, Developer Controls at KUKA

L'industrie joue vraisemblablement un rôle clé à cet égard ?  

Christoph Steinherr : Bien sûr, l'industrie a un rôle important à jouer ici. En tant qu'entreprise, nous sommes également conscients de cette responsabilité : Une usine efficace et planifiée de manière durable influence la consommation de Co2 de nos clients sur l'ensemble de la création de valeur dans la production. En même temps, elle augmente la rentabilité de la production et économise les matières premières. C'est pourquoi nous nous efforçons en permanence d'accroître l'efficacité énergétique dans la robotique et la construction d'installations.

The future belongs to direct current

An industrial revolution?

A propos de l'auteur :

Tamara Sindel travaille dans le marketing chez KUKA et s'est entretenue avec Christoph Steinherr sur la durabilité dans l'ingénierie des systèmes pour iiMagazine.  
Article suivant

Nous utilisons des cookies

Ce site internet utilise des cookies (en savoir plus) afin de vous proposer le meilleur service en ligne. Si vous continuez à utiliser notre site internet, nous n’aurons recours qu’aux cookies techniquement nécessaires. Si vous cliquez sur « OK et découvrir KUKA », vous acceptez en plus l’utilisation de cookies de marketing. En cliquant sur « Paramètres des cookies », vous pouvez sélectionner le type de cookies employé.

Réglages des cookies