Un robot KUKA devient partie prenante de l’histoire de la civilisation néerlandaise

Le groupe d’artiste robotlab a installé un robot KUKA à Dordrech qui y écrit la bible. Le projet artistique fait partie des festivités à l’occasion du 400e anniversaire du synode de Dordrecht - l’évènement déterminant pour le protestantisme néerlandais.

18 juin 2019

Le groupe d’artistes existe déjà depuis l’an 2000. Leurs projets se penchent sur les relations entre l’homme et le robot. Depuis l’an 2000, Matthias Gommel, Martina Haitz et Jan Zappe ont déjà réalisé plus de 100 expositions. Le projet actuel, « bios [bible] », est exposé à Dordrecht, aux Pays-Pas. Un robot KUKA de la famille KR CYBERTECH est le point central de cette exposition.

Willem-Alexander, roi des Pays-Bas, rencontre le robot KUKA écrivant la bible. Toutes les photos : ©Dirk Hol

Un robot KUKA écrit la bible

Le robot KUKA écrit la bible de façon autonome, en néerlandais. Pour ce faire, il est doté d’un porte-stylo à ressorts spécialement développé pour cette occasion. Un stylo-plume de calligraphie permettant une écriture particulièrement belle y est intégré. Le stylo-plume est relié à une système d’encre externe. Ceci permet de garantir l’arrivée continuelle de l’encre et une écriture ininterrompue.

Équipé d’un stylo-plume spécifique, le robot écrit la bible.

Textes bibliques sauvegardés en tant que fichiers numériques

Le texte biblique est chargé dans le contrôleur de robot sous forme de fichiers spéciaux générés par ordinateur. L’écriture du robot KUKA de la famille KR CYBERTECH est une police de calligraphie spécialement développée pour ce projet, également générée à cet effet et intégrée dans le logiciel de commande. Le robot KUKA écrit plusieurs rouleaux de 200 mètres de papier chacun. Le travail d’écriture dans son ensemble dure neuf mois.

Page après page, le robot écrit sur des rouleaux en papier de 200 mètres de long.

Le robot fait référence aux moines du Moyen-Âge

Le robot écrivant la bible est un projet s’inscrivant dans le contexte du 400e anniversaire du synode de Dordrecht. En 1618-1619, Dordrecht était le point de ralliement de la réforme protestante aux Pays-Bas. Il y a été décidé de traduire la bible du grec en néerlandais. À cette époque, c’était souvent les moines à qui il incombait de se charger des travaux d’écriture. 400 ans plus tard, c’est le robot qui se charge de ce travail monotone et extrêmement minutieux.


Bios croise deux systèmes fondamentaux, la religion chrétienne et le rationalisme scientifique. L’écriture joue ici un rôle particulier, qu’il s’agisse des Saintes Écritures ou de la mise par écrit du savoir.

Matthias Gommel de robotlab
Réglages des cookies OK et découvrir KUKA

Ce site internet utilise des cookies (en savoir plus) afin de vous proposer le meilleur service en ligne. Si vous continuez à utiliser notre site internet, nous n’aurons recours qu’aux cookies techniquement nécessaires. Si vous cliquez sur « OK et découvrir KUKA », vous acceptez en plus l’utilisation de cookies de marketing. En cliquant sur « Paramètres des cookies », vous pouvez sélectionner le type de cookies employé.

Réglages des cookies