« Medical Robotics Challenge » : Les finalistes du KUKA Innovation Award 2020

Des équipes de chercheurs venant du monde entier ont posé leur candidature pour le « Medical Robotics Challenge » de KUKA. Un jury international indépendant a sélectionné les cinq meilleures équipes. Celles-ci réaliseront leurs concepts avec le robot médical LBR Med et les présenteront lors du salon médical MEDICA.

26 février 2020

Cette année, plus de 40 idées ont été reçues par le jury international de spécialistes du KUKA Innovation Award, un nouveau record. Selon Dr. Rainer Bischoff, Vice President Corporate Research chez KUKA, « la robotique médicale est de plus en plus importante. Cela montre que la devise « Medical Robotics Challenge » est dans l’air du temps. »

Les cinq équipes de finalistes peuvent réaliser leurs concepts jusqu’à novembre, quand le salon médical MEDICA ouvrira ses portes. Pour ce faire, un robot léger sensitif, le KUKA LBR Med,le premier composant robotique au monde à avoir été certifié pour l’intégration dans un produit médical, est mis à leur disposition. De plus, les équipes sont encadrées par des experts KUKA qui les accompagneront tout au long du concours.

Les finalistes du KUKA Innovation Award 2020 disposent d’un LBR Med pour réaliser leurs concepts

Lors du plus grand salon médical, à Düsseldorf, les finalistes présenteront leurs concepts à un public de spécialistes internationaux et le jury décernera le prix KUKA Innovation Award. Le gagnant recevra la somme de 20 000 euros.

Ce prix est décerné pour la septième fois. L’objectif est d’accélérer les innovations dans le domaine de l’automatisation robotisée et de promouvoir le transfert de technologies de la recherche vers l’industrie. Le prix s’adresse aux développeurs, aux diplômés et aux équipes de recherches d’entreprises ou d’universités.

Voici les cinq équipes finalistes du KUKA Innovation Award 2020 :

Photo de groupe des finalistes du KUKA Innovation Award 2020

1. Équipe SAHARRA - Slovak University of Technology, Bratislava, Slovaquie

Lors de l’épilation au laser, un faisceau lumineux ultra concentré pénètre jusqu’au follicule pileux. Le rayon laser est absorbé par les pigments de la racine du poil et crée de la chaleur. Celle-ci endommage le follicule pileux et empêche ainsi une repousse de poils. L’équipe SAHARRA développe une application robotisée pour améliorer la précision et la rapidité du traitement. Pour ce faire, un système de navigation relié à un LBR Med détermine avec précision les zones qui restent à traiter. Ceci permet d’éviter les doubles traitements.

2. Équipe CONEEBot - Technische Universität, Hambourg, Allemagne

Les aiguilles sont des instruments très importants lors de traitements peu invasifs tels que les biopsies. Des procédés fondés sur l’imagerie et la robotique ont été étudiés depuis longtemps afin d’apporter leur assistance lors du positionnement précis de l’aiguille. Il s’agit généralement d’orienter l’aiguille vers la cible à l’aide du robot. Ensuite, il incombe au médecin de déplacer l’aiguille dans la cible. Cette tâche est rendue difficile lorsque les tissus mous sont déformés ou que l’aiguille s’incurve lors de l’introduction. L’objectif de l’équipe CONEEBOT est de développer une aiguille intelligente reconnaissant son environnement, de la connecter avec le robot et d’aider ainsi le médecin à positionner correctement l’aiguille.

3. Équipe HIFUSK - Scuola Superiore Sant’Anna, Pise, Italie

La chirurgie par ultrasons focalisés (FUS) est une méthode thérapeutique non-invasive ayant le potentiel de changer radicalement le traitement du cancer. La thérapie peut être effectuée en ambulatoire, ne nécessite aucune incision et ne provoque donc aucune cicatrice. Cependant, cette méthode ne dispose que d’une flexibilité limitée et ne peut être appliquée qu’à l’aide de l’imagerie médicale. L’ajout d’un LBR Med à cette thérapie permet de bénéficier de plus de flexibilité et de contrôle.

4. Équipe RAOCT - Duke University, Durham, États-Unis

Souvent, les examens oculaires ne peuvent être effectués que par des ophtalmologues. L’une des technologies prometteuse pour ce type d’examen est la Tomographie par Cohérence Optique (TCO). Bien que cette méthode de scan fasse office de technologie standard pour de nombreuses maladies oculaires telles que le glaucome ou la rétinopathie diabétique, elle doit être réalisée par des personnes spécialisées et hautement qualifiées. Afin de rendre cette technologie plus accessible, on souhaite automatiser le scanner, améliorer son orientation et simplifier sa commande à l’aide de la technologie robotique.

5. Équipe SpheriObot – Shanghai Jiaotong University Affiliated Sixth People’s Hospital, Shanghai Jiaotong University, Shanghai Electric Group, Chine

Le nombre de patients ayant des problèmes aux hanches est élevé, même auprès des plus jeunes. La méthode de traitement traditionnelle en cas de dysplasie des hanches, malformation de la cavité cotyloïdienne, est l’ostéotomie péri-acétabulaire (PAO). Ce terme quelque peu rébarbatif fait référence à une procédure durant laquelle la cavité de la hanche est découpée par plusieurs incisions, puis repositionné. Cela peut provoquer des lésions au niveau des nerfs ou aux vaisseaux sanguins. L’équipe chinoise développe un système de robot étant en mesure de repositionner la cotyle en quelques incisions, à l’aide d’une scie spéciale. Ceci permet d’augmenter la précision du mode opératoire et de réduire le risque de traumatisme chirurgical.

Télécharger les nouvelles

Réglages des cookies OK et découvrir KUKA

Ce site internet utilise des cookies (en savoir plus) afin de vous proposer le meilleur service en ligne. Si vous continuez à utiliser notre site internet, nous n’aurons recours qu’aux cookies techniquement nécessaires. Si vous cliquez sur « OK et découvrir KUKA », vous acceptez en plus l’utilisation de cookies de marketing. En cliquant sur « Paramètres des cookies », vous pouvez sélectionner le type de cookies employé.

Réglages des cookies