KUKA Medical Robotics : projets et études

KUKA fournit des technologies robotisées au secteur médical et participe activement au progrès technologique de la robotique médicale grâce à ses partenariats avec les écoles supérieures et les instituts. 

Afin que les robots médicaux dotés de composants KUKA restent toujours « au cœur de la robotique » actuelle, nous encourageons un échange constant de technologies entre l’économie et la science. De nombreux partenariats avec les écoles supérieures et les instituts nous permettent de réaliser des solutions d’avenir basées sur robot dans le secteur médical.

Les robots médicaux sont utilisés partout où ils peuvent assister les hommes lors de leur travail et les patients lors de leur convalescence. Leurs propriétés sensitives sont utilisées pour des fonctions d’assistance dans les domaines de l’orthopédie, la chirurgie et la radiologie.

Robotique médicale : les projets de recherche actuels

Les coopérations et les projets sont d'importants moteurs d'innovation. C’est pourquoi nous nous engageons dans de nombreux projets concernant la robotique médicale, en collaboration avec nos partenaires pour les technologies-clé de ce marché en pleine croissance. KUKA participe actuellement aux partenariats de recherche suivants :

HaiLeg : une presse à cuisses sensitive pour les modèles de genoux complexes

Dans le cadre du projet de recherche HaiLeg (High articulated intelligent Leg) de l’école supérieure d’éducation physique de Cologne, un robot KUKA fait office de presse à cuisses sensitive pour les analyses orthopédiques. Ici, le patient appuie son pied contre une plaque sensible à la pression. Les données de mouvement saisies sont transmises en temps réel à un ordinateur pour y être traitées. Un modèle biomécanique du genou peut ainsi être créé à partir du calcul des moments de rotation et des forces musculaires.

Un modèle de genou biomécanique en temps réel : un robot KUKA fait office de presse à cuisses sensitive.

M²INT : traitement de tumeur mini-invasif au niveau moléculaire

Afin de permettre aux patients atteints de cancer d’obtenir un diagnostic sûr, des biopsies sont effectuées, c’est-à-dire, un prélèvement ciblé de tissus à un endroit identifié auparavant. Cependant, dans le cas de patients atteints de métastases disséminées, cette opération s’avère compliquée et laborieuse. L’objectif du projet patronné par le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche est, une fois le diagnostic de ces patients à métastases disséminées donné, de procéder à un traitement mini-invasif de ces tumeurs au niveau moléculaire.

Pour ce faire, le médecin travaille main dans la main avec le robot. Une fois le site de la ponction localisé à l’aide d’un système de radiographie 3D, le robot s’approche avec précautions de cet endroit avec une aiguille à biopsie. Ce faisant, le médecin guide le robot à la main. La ponction elle-même est effectuée par le médecin, avec le robot. Ce nouveau procédé est utilisé pour simplifier et accélérer la procédure répétitive pour chaque métastase. Ceci permet de soulager l’équipe chirurgicale ainsi que le patient.

Le robot léger sensitif KUKA peut être facilement intégré à la salle d’opérations grâce à sa plate-forme mobile

STIMULATE : la collaboration homme-robot contre les cellules cancéreuses

Au Solution Centre for Image Guided Local Therapies (STIMULATE) les opérations de l’avenir sont effectuées à l’aide de robots KUKA et ont d’ores et déjà fait leurs preuves. La salle d’opérations hybride est composée d’un sol tactile, d’une couchette flexible, d’un grand robot d’imagerie et d’un robot léger avec boîtier de commande.

Cette installation permet par exemple de procéder à une ablation par radiofréquence avec assistance robotisée. Il s’agit ici d’un procédé lors duquel des tissus comme une tumeur sont détruits par l’apport d’une forte chaleur. Pour ce faire, un volume tridimensionnel du patient est tout d’abord créé à l’aide d’Artis zeego, de Siemens. Ensuite, le robot léger sensitif KUKA et le médecin mènent ensemble l’instrument à l’endroit prévu. Ce faisant, le robot s’assure que l’instrument conserve son orientation. Le déplacement est terminé dès que la position finale identifiée auparavant est atteinte. Lors de cette procédure, l’interaction homme-robot est décisive pour l’obtention d’une ablation sûre et précise de la tumeur.

Le chirurgien et le robot travaillent ensemble pour l’élimination des cellules cancéreuses

MURAB : amélioration du diagnostic du cancer du sein grâce à l’assistance de systèmes robotisés

KUKA travaille à l’amélioration du diagnostic des cancers du sein et des maladies musculaires en collaboration avec des partenaires dans le cadre du projet de recherche MURABSi une mammographie entraîne un doute, une biopsie permet de prélever les tissus suspects et de les examiner. Ce faisant, il est décisif de toucher exactement la zone concernée. Dans le cadre du projet, une combinaison d’imagerie par résonance magnétique et d’ultrasons permet d’obtenir un guidage précis vers l’objectif. Le robot KUKA guide la sonde à ultrasons et oriente l’aiguille à biopsie sur la lésion, ce qui permet au médecin d’introduire l’aiguille avec une grande précision. Notre objectif est de rendre la procédure plus simple et plus sûre pour les personnes concernées. 

Le bras flexible du robot léger KUKA permet de bénéficier d’une amélioration du diagnostic du cancer du sein

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer le meilleur service en ligne. En savoir plus.

OK