KUKA omniMove moves heavy parts in confined spaces during construction of the A380 at Airbus

Rotating 90 tonnes from a standing start

Le fleuron d’Airbus, le A380, semble se déplacer sans effort à travers les airs. Pour lui permettre de monter si haut dans le ciel, des plates-formes mobiles poids lourds flexibles et performantes sont utilisées lors de la construction au sol de l’immense oiseau. Grâce à ses roues Mecanum, un omniMove de KUKA est en mesure de transporter sur un espace réduit des pièces d’avions pouvant peser jusqu’à 90 tonnes et de les placer à l’endroit voulu au millimètre près, dans l’installation de production de Hambourg. 

Le spectacle est impressionnant : les employés de l’installation de fabrication Airbus à Hambourg déplacent d’énormes tronçons de fuselage pesant 90 tonnes et mesurant 15 mètres de long de l’A380 à l’intérieur d’un bâtiment de la taille d’un stade de foot. Ils déplacent les différentes pièces comme si il s’agissait de briques de Lego sur une table. Ceci est possible grâce à la plate-forme de transport mobile KUKA omniMove, un véhicule de transport pour poids lourds avec roues Mecanum omnidirectionnelles.

Ce principe de roues garantit une manœuvrabilité illimitée. Dans le bâtiment dans lequel le A380 est fabriqué, Airbus utilise depuis un an deux des plates-formes mobiles afin de maîtriser la cadence de fabrication des tronçon de fuselage déplacés le long de la ligne de production. Les plates-formes peuvent être couplées pour le transport de grandes pièces. 

Manipulation simple, rapidité, sécurité et longue durée de fonctionnement des accumulateurs

Les exigences auxquelles est soumise une plate-forme de transport chez Airbus ont toujours été strictes. LomniMove de KUKA répond parfaitement à ces exigences, son utilisation est simple, peut être rapidement apprise et elle est particulièrement facile à manœuvrer. De plus, les accumulateurs sont très performants. L’omniMove de KUKA peut fonctionner pendant 48 heures sans devoir être rechargé. La simplicité de la manipulation, la flexibilité ainsi que la précision du dispositif ont su convaincre l’équipe d’Airbus qui utilise les plates-formes KUKA omniMove.

Potentiel d'automatisation supplémentaire pour la production d’avions

« Nous avons aujourd’hui onze usines de production en Europe et notre chaîne de distribution couvre le monde entier », explique Dr. Kai Brüggemann, directeur de l’usine Airbus à Hambourg. Sur le site de production de Hambourg qui s’étend à Finkenwerder le long de l’Elbe et atteint presque les dimensions d’une ville, plusieurs types d’avions passent par diverses étapes de montage et phases de tests. À n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit, des pièces rentrent et sortent des installations.

La logistique et le transport de pièces au cours des différentes étapes de montage sont donc devenus une partie importante du processus de fabrication. L’utilisation des plates-formes KUKA omniMove pour l’automatisation de la fabrication chez Airbus n’en est donc qu’à ses débuts.

J’espère pouvoir introduire d’autres produits KUKA dans nos hangars ; des produits standard KUKA et non des produits spécifiques à la technique aéronautique.

Dr. Kai Brüggemann, directeur de l’usine Airbus à Hambourg

Implémentation de technologies ultramodernes dans la fabrication

Le succès d’Airbus est basé sur l’innovation et l’implémentation de technologies ultramodernes dans la fabrication. « Nous cherchons des solutions appropriées également dans d’autres secteurs, en particulier dans le secteur automobile. ». Dr. Brüggemann est persuadé que son entreprise peut transférer de nombreuses solutions del’industrie automobile dans les installations de fabrication d’Airbus : « Ici, à Hambourg, nous avons une ligne de production en mouvement constant unique en son genre dans le secteur de la technique aéronautique. »

Dès le début de l’année prochaine, Airbus compte implémenter une nouvelle chaîne de fabrication entièrement automatisée pour un nouveau modèle d’avion. KUKA est partenaire du consortium se chargeant de fournir une solution à venir. Dr. Brüggeman se tourne vers l’avenir : « Il est temps d’introduire les processus automatisés et robotisés dans la technique aéronautique. Nous allons combler assez rapidement ce déficit par rapport à l’industrie automobile. ».

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer le meilleur service en ligne. En savoir plus.

OK