Choisissez votre emplacement:

Pays

KUKA Innovation Award 2024

Le prix de l'innovation KUKA 2024 vise à développer des applications robotiques qui soutiennent directement l'homme. Rencontrez nos finalistes !


Robots for the people

Notre nouveau défi pour 2024, mettre l'automatisation collaborative à la portée de tous. C'est pourquoi le prix de l'innovation KUKA sera basé sur notre système d'exploitation de robot et notre écosystème iiQKA récemment introduits, ainsi que sur notre robot léger LBR iisy. Cela permet à la communauté robotique de mettre en œuvre ses propres applications et logiciels sur un robot KUKA beaucoup plus facilement qu'auparavant, mettant ainsi à disposition une base moderne, puissante et évolutive pour l'innovation technologique dans le domaine de la robotique.

Sous la devise “Robots for the people”, nous encourageons tous les participants de cette année à développer des applications innovantes, des technologies  et des logiciels qui aident à transformer et à automatiser des processus liés à l'artisanat et basés sur la robotique collaborative.

Il y a deux équipes finalistes pour 2024

Team YANTRA | DLR/Reverie et NHDC | Allemagne/Inde

Dans des pays comme l'Inde, le Japon, l'Indonésie, etc., le secteur des textiles de consommation est caractérisé par un artisanat traditionnel dans une structure de micro, petite et moyenne entreprise (MPME), qui subit la pression de la fabrication non personnalisée. Yantra développe un robot apprenti iisy pour aider à effectuer des tâches qualifiées dans le domaine des textiles artisanaux durables au sein d'une micro-usine afin de réduire les temps de production, tout en préservant l'aspect créatif de l'artisanat. Au sein de l'équipe, les membres de l'Institut de robotique et de mécatronique du Centre aérospatial allemand (DLR) travaillent sur la robotique collaborative afin de fournir une programmation robotique personnalisée, qui sera complétée par un cadre langage-mouvement développé en collaboration avec Reverie Language Technologies (RLT).
Team YANTRA

Juges 2024

Le jury international est composé de professeurs renommés, d'experts de l'industrie et d'un rédacteur en chef d'un grand magazine international d'ingénierie. Cet échange et ce contact sont souvent le point de départ de projets et de collaborations ultérieurs.
  • Evan Ackerman

    Evan Ackerman est rédacteur principal à IEEE Spectrum, où il écrit sur les robots, la science et les technologies émergentes depuis plus de 10 ans. Après avoir cofondé son propre blog sur la robotique en 2007, il a commencé à écrire pour IEEE Spectrum en 2011. En plus de Spectrum, le travail d'Evan a été publié dans une variété d'autres sites Web et magazines imprimés, et vous l'avez peut-être entendu parler de robots sur NPR's Science Friday ou sur BBC World Service si vous l'avez écouté au bon moment. Evan vit actuellement à Washington DC, avec une collection d'aspirateurs robots qui ne cesse de s'agrandir. Pendant son temps libre, il pratique la plongée sous-marine, réhabilite des rapaces blessés et joue très bien de la cornemuse.
  • Prof. Dr. Alin Albu-Schäffer

    Alin Albu-Schäffer a obtenu une maîtrise en génie électrique à l'université technique de Timisoara, en Roumanie, en 1993, et un doctorat en contrôle automatique à l'université technique de Munich en 2002. Depuis 2012, il dirige l'Institut de robotique et de mécatronique du Centre aérospatial allemand (DLR), qu'il a rejoint en 1995. Il est également professeur à l'université technique de Munich, où il occupe la chaire "Systèmes robotiques basés sur des capteurs et systèmes d'assistance intelligents". Ses recherches portent sur la conception et le contrôle des robots, l'intelligence des robots et les neurosciences humaines. Il a contribué de manière déterminante au développement du robot léger du DLR et à son transfert de technologie à la société KUKA, ce qui a conduit à un changement de paradigme dans les applications des robots industriels vers une robotique légère, sensible et interactive. Alin Albu-Schäffer a également participé activement au développement du système de robot chirurgical MIRO et à sa commercialisation par le biais d'un transfert de technologie à Covidien/Medtronic, le plus grand fabricant mondial d'appareils médicaux. Il est l'auteur de plus de 270 articles de revues et de conférences évalués par des pairs et a reçu plusieurs prix.
  • Robert Falkenstein

    Robert Falkenstein est ingénieur électricien et concepteur du futur. Grâce à cette combinaison de transfert de savoir-faire technique vers l'avenir à des groupes cibles appropriés, il soutient le Mittelstand-Digital Zentrum Handwerk depuis novembre 2021. En tant que chef de projet au département "Schaufenster Bayreuth" de la chambre des métiers de Haute-Franconie, il supervise la robotique, l'IdO et l'IA. Cela comprend l'organisation de formations sur ces thèmes pour les entreprises et les consultants du secteur de l'artisanat, l'accompagnement des entreprises dans l'intégration de la technologie - du lancement du processus à la mise en service - et l'information des prestataires de services à l'artisanat et des fabricants de systèmes sur les applications utiles dans le secteur de l'artisanat. Grâce au soutien du ministère fédéral de l'économie et de la protection du climat, ces services sont fournis gratuitement et en toute neutralité vis-à-vis des fournisseurs.
    Il est également chargé de cours pour les "robots collaboratifs" à l'école des maîtres mécaniciens de précision, où il enseigne aux futurs maîtres artisans la programmation de cobots par la pratique et forme ces futurs chefs d'entreprise à repérer les domaines dans lesquels l'automatisation et la robotique peuvent être intégrées au mieux dans les opérations.
    Fort de ses expériences, Robert Falkenstein accorde une grande importance aux applications réalistes axées sur les métiers spécialisés et met en avant des solutions qui traitent efficacement les problèmes rencontrés dans plus de 130 métiers différents.
  • Alfred Kailing

    Alfred Kailing a étudié la physique à l'université de Würzburg, l'environnement et l'ingénierie des processus à la HAW de Hambourg et la géoécologie à l'université de Bayreuth. Après ses études, il a été chargé de développer le registre des sites contaminés à l'Office de l'environnement de la ville d'Augsbourg. Après avoir occupé des postes de conseiller parlementaire au parlement du Land de Bade-Wurtemberg et de responsable de la protection contre les immissions auprès des services publics de la municipalité d'Augsbourg, ainsi que des études de troisième cycle en technologie de l'énergie à l'université technique de Berlin, il a rejoint la chambre des métiers en tant que conseiller en 1992. En 1997, il a été nommé directeur général du Centre de démarrage des technologies environnementales (UTG) à Augsbourg. Alfred Kailing est directeur général adjoint de la Chambre des métiers de Souabe depuis 2018.
  • Dr. Kristina Wagner

    Kristina Wagner a obtenu son doctorat à l'université RWTH d'Aix-la-Chapelle, à l'Institut de théorie des nombres et à l'Institut d'ingénierie du contrôle. En 2008, Kristina Wagner a effectué un séjour de recherche à l'université de Melbourne et, en 2010, elle a commencé sa carrière dans le domaine du conseil en technologie et en processus chez Siemens AG à Munich.
    Depuis octobre 2015, Kristina Wagner occupe différents postes de direction chez KUKA AG. En tant que vice-présidente de la recherche d'entreprise, elle dirige l'innovation robotique et le développement technologique avec son équipe. Dans sa fonction supplémentaire de directrice du programme RoX, elle est responsable du plus grand et principal programme d'innovation de KUKA, "RoX | The Robot X-perience" (nom du produit : iiQKA), dont l'objectif est de redéfinir et de transformer l'expérience du robot de KUKA. L'interaction entre l'homme, les outils et les robots sera ainsi considérablement améliorée.
    En 2021, Kristina Wagner a été élue au conseil d'administration d'euRobotics ainsi qu'au conseil de numérisation de la ville d'Augsbourg.
  • Prof. Oussama Khatib

    Oussama Khatib a obtenu son doctorat à Sup'Aéro, Toulouse, France, en 1980. Il est professeur d'informatique et directeur du laboratoire de robotique de l'université de Stanford. Ses recherches portent sur les méthodologies et les technologies de la robotique centrée sur l'homme, les interactions haptiques, l'intelligence artificielle, la synthèse du mouvement humain et l'animation. Il est président de la Fondation internationale de recherche en robotique (IFRR) et membre de l'Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE). Il est rédacteur en chef de la série Springer Tracts in Advanced Robotics (STAR) et du Springer Handbook of Robotics, qui a reçu l'American Publishers Award for Excellence in Physical Sciences and Mathematics (prix d'excellence des éditeurs américains pour les sciences physiques et les mathématiques). Il a reçu le prix Pioneering de l'IEEE Robotics and Automation (IEEE/RAS) (pour ses contributions fondamentales à la recherche en robotique, son leadership visionnaire et son engagement à vie dans ce domaine), le prix George Saridis Leadership de l'IEEE/RAS, le prix Distinguished Service, le prix de la Japan Robot Association (JARA), le prix Rudolf Kalman et le prix IEEE Technical Field. Le professeur Khatib est membre de la National Academy of Engineering.
  • Prof. Dr. Ir. Stefano Stramigioli

    Stefano Stramigioli est professeur de robotique avancée à l'université de Twente et président du Robotics And Mechatronics (RAM) Lab, un grand laboratoire de plus de cinquante personnes travaillant sur tous les aspects de l'imagerie, de la mécatronique et de la robotique. Le groupe est large et multidisciplinaire. Grâce à sa taille et à son spectre, il est en mesure de rivaliser au niveau international avec d'autres groupes de recherche de taille similaire ou supérieure dans leur domaine.
    M. Stramigioli occupe un certain nombre de postes externes supplémentaires : Il a été le fondateur du premier centre de robotique aux Pays-Bas, le LEO Center of Service Robotics (2008), (anciennement connu sous le nom de Romech). Il a également fondé RoboNED (2010), qui est maintenant devenu Holland Robotics. En outre, il exerce actuellement un second mandat en tant que vice-président de la recherche d'euRobotics, représentant la partie privée de SPARC, le PPP contractuel avec la Commission européenne qui gère le plus grand programme de robotique civile au monde depuis ces dernières années. Il copréside également le laboratoire de bio-mécatronique et de robotique économe en énergie à l'université ITMO de Saint-Pétersbourg, en Russie.